Mais qu’il est con, mais qu’il est con, mais qu’il est con ce Mélenchon, la,la,la, la-lè-re !

Mélenchon a encore gagné une élection … en Grèce !

Ce formidable tribun, comme les merdias nous l’ ont vendu, vient une fois encore de se ridiculiser à la faveur de cette pitrerie hellène quoique référendaire. Ah, il faisait plaisir à voir, dans ce rassemblement d’ au moins une centaine de connards personnes, les yeux embués de s’ être trop astiqué le manche en rêvant à l’ accouplement d’ Autain et de Tsipras, chantant des refrains entrainants dont je vous offre la dégustation:

Quand l’univers entier aura fini de rire des européens, il pourra continuer de se marrer avec ce pitre inénarrable. Car cinq jours après cette victoire à la Pyrrhus, le Mélenchon grec sera allé présenter son petit cul au FMI, sûrement en chantant:  » il me l’ a mis, il me l’ a mis, il me l’ a mis, le FMI, lalalalère  » …. Et plus de son, plus d’ image, du côté de l’ autre abruti.

Mais définissons mieux ce qu’ est Mélenchon. Quand la démocratie, prise de coliques et se tenant la panse se soulage en fétide diarrhée dans les urnes, manquant de bulletins se torche avec les doigts et fait des virgules sur les panneaux électoraux, et bien une de ces virgules, c’ est Méluche …

lenonce