Quelle est la différence entre un français et un américain quand ils se trouvent face à un terroriste musulman ?

C’est très simple:

– le français se coupe les doigts en tirant le signal d’ alarme,

– l’américain se coupe les doigts en désarmant le terroriste.

Pauvre, pauvre, pauvre, Jean-Cule Delaglande ! Il va en avoir des choses à raconter dans les soirées parisiennes. Comme ces méchants employés de la senesefe qui sont partis en courant se barricader dans leur local au lieu de protéger ce fleuron du cinéma français. Mais, ma couille, ils ont fait exactement comme toi: ils ont essayé de sauver leur peau !

Ce fait divers, qui risque de devenir récurrent dans notre pays dirigé par des Taubira et des Cazeneuve, se révèle plein d’ enseignements. Par exemple, comme il est bon de lire ce genre de phrase:  » On l’ a frappé à la tête jusqu’ à ce qu’ il perde connaissance. » Voilà des hommes, mais en France, qui se souvient des hommes ?*

Après avoir tenté dès le début de taire le caractère terroriste de l’attaque, le sinistre de l’ intérieur à la dégaine inénarrable, reste muet sur le parcours de ce gentil garçon, signalé à la France par les espagnols, titulaire d’ une fiche « S », et qui a vraisemblablement vécu sur notre territoire sans être inquiété.

Je souhaite que l’opposition se réveille, et réclame enfin la

DEMISSION DU PITRE CAZENEUVE

lenonce

*allusion à Jean Raspail, dont je viens de lire Le camp des saints. Faites de même, cela changera votre vie.