Le New Delire du con d’ Orsay

Douste Blabla s’ est récemment rendu en Inde en tant que président de la fondation Unitaid, organisme mondial de lutte contre le sida. Jusque là, tout va bien.

Là ou ça se gâte, c’ est quand on apprend que notre ministricule a réservé pour l’ emmener, lui et sa suite de 32 personnes (dont 12 journalistes), un Boeing 757 de la société Privatair, avion de 200 places reconverti pour 49 VIP, et ceci dans le luxe le plus total: caviar, saumon et nuits st georges on board. Le tout pour la modique somme de 275 000 euros !

Bousculé par le canard enchainé, le cabinet du ministre s’ est défendu en faisant valoir qu’ il y avait eu appel d’ offre, et que les deux autres prestataires étaient plus chers….sic !

Ajoutez à cela le logement sur place en hôtels de luxe (douste les affectionne: voir ma note du 30 avril 2006) et un stop à Toulouse au retour pour déposer notre vedette (engendrant des frais supplémentaires).

Comment supporter encore ce genre de comportement ? C’ est comme si dans une entreprise en faillite les cadres roulaient en Ferrari.

Douste est un résidu d’ étron dont il faudra bien torcher la Raiepublique avant de placer sa tête à l’ entrée des latrines de l’ assemblée !

Lenonce

La bande à Bonape

Connaissez-vous Henri Viard ? Si non, ruez-vous sur ses livres, en particulier un pastiche de l’ épopée napoléonienne, la bande à Bonape, qui, en exergue, relate ce dialogue secret entre Napoléon et le Pape:

– Ce que j’ ai voulu, je l’ ai voulu tout seul ! Comment dit-on cela en latin, Très Saint Père ?

– Velo Solex, mon fils !

Allez, bon week-end à tous.

Ségo, spécialiste du Moyen-Orient !

Tout n’ est pas perdu, les amis, car Ségo commence à parler. Enfin, à parler pour de vrai, pas simplement devant des militants avec diffusion médiatique très controlée.

J’ ai relevé cette belle phrase: " Il faudra que les israéliens et les palestiniens construisent une paix durable ". Ca alors, personne n’ y avait jamais pensé, bravo Ségo !

La blanche godiche, aux bras ballants et au sourire crispé, devrait nous en sortir de plus en plus, avec la montée en régime de la campagne….tant mieux !

Les onéreuses déconnantes  » culturelles  » de Donnedieu de Vabres

Le ministère de la culture a signé un chèque de 800 000 euros ( vous avez bien lu ), aux organisateurs de " Rue ", spectacle de rap, danse et graffitis, qui s’ est tenu au Grand Palais les 14 et 15 octobre. Ces braves petits, qui crâchent sur la France, son gouvernement et son ministre de l’ intérieur à longueur d’ année, regrettaient même que ce soutien ne soit pas venu de la gauche: " on aurait été plus à l’ aise avec Jack Lang " s’ est écrié un danseur.

On se croit de rêver ! Notre droite a bien mérité le titre de " droite la plus bête du monde ".

Ya du boulot, Sarko, ya du boulot…

La leçon de courage de Benoit XVI

Fidèles à leur tradition qui est de cracher en l’ air pour faire croire qu’il pleut, les journalistes s’ en sont donnés à coeur joie dans leur analyse " a priori " du voyage pontifical.

" Voyage à hauts risques ", " le pape aura à coeur d’ effacer la maladresse de Ratisbonne ", " le pape devra se justifier devant les musulmans ", etc, etc…

Ces inepties, répétées en boucle jusqu’ à l’ arrivée de Benoit XVI sur le sol turc, se sont dégonflées d’ un coup à la première intervention.

Le pape n’ est pas venu donner des gages aux musulmans, ni s’ excuser suite à sa très érudite et donc incomprise, intervention. Il est venu apporter son soutien aux minorités, notamment chrétiennes, dans un pays ou on assassine les prêtres. Il est venu réaffirmer les valeurs chrétiennes de l’ occident, et tendre la main aux musulmans pour qu’ ils s’ en inspirent.

Le résultat de cette fermeté est que le pape a été salué et accueilli avec un profond respect, sans aucune manifestation d’ hostilité. Avez-vous entendu un seul journaleux reconnaitre son erreur ?

Que nenni. Encore moins en tirer des enseignements pour nos dirigeants, dont la politique du pantalon baissé nous fait perdre tout respectabilité dans ce qui est, qu’ on le veuille ou non, un rapport de force.

Bon week-end, Lenonce. 

Royal, c’ est la reine !

Oui, je sais, le jeu de mot est facile ! Attendez la suite.

Voila plusieurs semaines que les merdiques médias nous passent jusqu’ à l’ écoeurement les tribulations des candidats à la candidature péesse: sondages, petites phrases et peu d’ images. Les faux débats ont eu lieu sur des chaines confidentielles, les meetings n’ étaient pas filmés.

Pourtant les primaires ne sont que des ersatz d’ élections. On peut même dire que l’ élection primaire est à l’ élection présidentielle ce que le baby-foot est au football…ou ce que la masturbation est à l’ amour.

En conclusion de cette mascarade, Ségo vient d’ être intronisée. La voila donc reine. Reine de la plus formidable branlette politico-médiatique. That’s all folks !

Lenonce

Vive la décentralisation !

Vu hier soir une émission sur le débat animé agitant le Landerneau des Bouches du Rhône, et concernant la fermeture et le remplacement de la décharge d’ Entressen.

MPM, c’ est à dire la communauté urbaine, c’ est à dire Gaudin, veut un incinérateur. Le CG 13 ( péesse je précise ) c’ est à dire Guerini, veut un terminal méthanier.

Je passe sur les images, tout à notre honneur, d’ un autochtone pêchant à la sortie de l’ émissaire ( c.à.d. les égouts ) de Cortiou: " Vouay, c’est passeque c’ est là ki son le plus gros, les poâssons! ". Les journaleux parigots ne peuvent pas s’ en empêcher. ( On s’ en cague, on a le soleil et la mer ! )

Plus grave est le pitoyable défilé de " personnalités " trouvant leur heure de gloire dans cet affrontement sur un tas de merde: Assante ( mairie de Marseille ), Rouzaud ( CG13: défenseur de la méthanisation ), Guerini ( Président du CG13 ), Raimondi ( pas le Ruggero, mais le rougedupif maire de Fos ), etc…

Si c’ est ça la décentralisation, vive l’ état centralisé. On en vient à regretter nos bons vieux énarques !( le préfet semblait, en effet, le plus pertinent de tous ).

Un exemple:

le CG13 a affrété un avion pour envoyer en Espagne 70 clampins de sa suite, visiter un terminal méthanier ! Vous avez bien lu: soixante-dix conneaux sont allés se promener, à nos frais, quand le déplacement de une, voire deux personnes, aurait suffi, si l’ étude avait été commanditée par une entreprise privée !

S’ en est suivie la publication par le CG13 d’ une pleine page dans le quotidien local, la Provence, toujours à nos frais, pour vanter les mérites d’ une solution qui ne sera pas retenue, les travaux de l’ incinérateur ayant commencé.

Il y a un joli mot pour ça: GABEGIE.

Lenonce

Mort d’ un brave

Je remercie Géronte pour cette note sur une info passée inaperçue dans la déconnante médiatique autour de l’ élection de Miss Péesse. Lenonce.

Maurice Floquet (né le 25 décembre 1894 – mort le 10 novembre 2006) était l’un des derniers poilus de la première guerre mondiale et l’homme français vivant le plus âgé (source base de données de l’INSERM, septembre 2006) sans doute aussi l’européen le plus âgé et le troisième homme le plus âgé vivant au monde. Il vivait et est décédé à l’âge de 111 ans chez sa fille de 79 ans à Montauroux (Var).

Incorporé au 26e régiment d’infanterie le 4 septembre 1914, il sert en Belgique, puis dans le Pas-de-Calais et la Somme. En 1915, il est par deux fois grièvement blessé, lors d’un corps-à-corps puis par une grenade offensive. Il subira plusieurs greffes et perdit l’usage d’une oreille. Envoyé à Sochaux pour travailler en usine, il ne rentre chez lui qu’en 1919. Après la guerre, il créé une affaire artisanale de réparation agricole et automobile. Il a connu la cinquième génération de sa descendance.

Il était avec Lazare Ponticelli le dernier français encore en vie à avoir porté le pantalon rouge garance du début de la guerre (ce pantalon est aujourd’hui considéré comme une "relique" des uniformes militaires français du 19ème siècle).

La légion d’honneur lui a été remise en …. janvier 2005 ! (c’est vrai qu’il n’était pas amuseur public et qu’il a donc dû attendre…..!)


Hamlaoui Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants, n’a pas daigné venir à son enterrement, ni aucun ministre de notre gouvernement d’ailleurs.

Honte à nous…..

Géronte d’ Allauch, plus géronte que jamais.

Rencontre Dieudonné-Le Pen

Je n’ ai pas grand chose à dire sur le caractère somme toute peu surprenant de cette rencontre, éternelle illustration de la convergence des extrêmes, et démontrant le vieil adage selon lequel on peut avoir la merde au cul et la goutte au nez.

Les deux personnages ne sont toutefois pas sur le même plan, puisqu’ on peut traiter l’ un de néo-nazi borgne ( vous pouvez même, suivant le lieu, recueillir quelques applaudissements ), mais pas l’ autre de c.. de n.gre, ce qui tombe, et c’ est normal, sous le coup de la loi. C’ est une sacrée différence.

Non, le plus étonnant pour moi, était le bandeau indiquant: " Dieudonné, ex-candidat à la présidentielle ". Ainsi une non-réalité devient une vérité, prouvant que les journalistes ont définitivement tourné la page de la logique aristotélicienne, ce que le " grincheux grave " vous démontre tous les jours !

Aujourd’hui je suis candidat à la présidentielle. Demain, je me retire. Et lundi je pourrais afficher: " Lenonce, ex-candidat à la présidentielle. " CQFD.