Aux membres de réseau éducation sans frontière

J’ ai vu hier sur Arte, un reportage sur l’ application de la circulaire Sarkozy, d’ un rare manichéisme ( les sans-papiers sont gentils, sarko est méchant ), à travers l’ action de l’ association RESF.

Ses membres ( allumée aux cheveux rouges, barbu crapoteux,…), pénétrés de leur propre importance, veulent faire croire qu’ ils agissent pour le bien d’ humanité. J’ ai assisté tout au long du reportage à une manipulation et à une instrumentalisation de la misére humaine qui donnaient envie de vomir.

Par exemple, ces braves gens ont poussé les étrangers en situation irrégulière ne rentrant manifestement pas dans le cadre de la circulaire, à déposer un dossier pour, disaient-il: " saturer la Préfecture". Quelques minutes plus tard, on montre le dépouillage des avis de refus, avec toujours la même mention: " pas d’ attaches fortes avec la France". Et de prendre à témoin la caméra avec un air triomphal: " Vous voyez les réponses sont toutes les mêmes ". Alors que c’ est leur propre action qui a généré ces refus stéréotypés!!!

A un autre moment, une grosse vache, recevant une algérienne, affirme avec suffisance: " Si on me demandait, à moi, si j’ ai des attaches fortes avec la France, je ne sais pas ce que je répondrais !". Mais, casse-toi, grosse vache, avait-on envie de hurler devant cette belle manifestation de patriotisme, en présence de personnes censées rêver de devenir françaises.

Ces gens-là meublent la vacuité de leur vie inutile par des actions dont la plus risquée est de retrouver Bertrand Delanoé sur le pavé parisien. Autrement plus pénible et difficile serait d’ identifier les non-régularisables, de préparer leur retour dans leur pays d’ origine, de les y accompagner, et de leur organiser sur place une vie décente.

Ces actions existent déjà, à partir de micro-circuits de braves gens, avec peu de moyens et souvent des moyens personnels. Mais ceux-là ne passent pas sur Arte, car beaucoup moins médiatiques que l’ autre connasse aux cheveux rouges.

Bon weekend à tous,

Lenonce.

Meurtre d’ une religieuse à Mogadiscio

Je relis ma note précédente, et je constate que, gagné par la banalisation de la violence, je mets ce meurtre au même niveau que les déclarations d’ un taré, fils d’ un dictateur sanguinaire. Comme le font les journalistes que je dénonce dans ces colonnes.

Ce meurtre est pourtant édifiant et aurait du jeter dans les rues, pour le dénoncer, les musulmans modérés, si tant est qu’ ils existent.

Il ne s’ agit pas ici de se faire sauter dans une foule d’ anonymes, ni de jeter un avion contre ce qu’ on croit être un symbole de ce qu’ on combat, pour tuer d’ autres anonymes. Non, il s’ agit ici de tuer une personne bien identifiée, celle-la et pas une autre, une personne qui a passé sa vie à soigner une population ou à former des infirmières pour soigner cette population. Il s’agit de la tuer parcequ’ un imam local a appelé au meurtre, désignant cette " sainte " comme victime expiatoire parceque catholique.

Mais ce fait divers a disparu bien vite des médias, ceux-ci préférant gloser sur quelques mots bien anodins, considérés comme une insulte par une communauté que la pire des sauvagerie ne fait pas réagir. C’ est écoeurant….et inquiétant !