Firminy et les nouvelles équations françaises

Il va falloir s' y faire, mais la France change, et avec ce changement de nouvelles équations s' appliquent à notre société. Je vous livre la dernière en date:

"Un délinquant d' origine étrangère se suicide durant sa garde à vue" = "Une ville saccagée"

Firminy Outre le triste bilan de la guérilla urbaine qui a dévasté Firminy, les journalistes se concentrent sur la famille du mort qui, tout en appelant au calme, est allée porter plainte contre X accompagnée du consul d' Algérie.

Personne ne se pose de questions sur la formidable réussite de l' intégration de cette famille, réussite qui a conduit l' ainé en garde à vue pour extorsion de fonds. Personne ne se pose de questions sur le coût pharaonique pour notre société de cette seule famille, qui, au lieu de pleurer leur fils et de réfléchir aux carences éducatives qui l' ont conduit à la mort, la ramène devant les caméra.

A l' origine, le sous-titre de ce blog était "Pourquoi il faut quitter la France". Il est plus que jamais d' actualité.

lenonce

Hue et les bourricots

Quand un grand parti comme le péesse menace de sombrer et disparaître, par absence de leader notamment, cela donne tout soudainement des ailes aux innombrables tocards de ce cloaque qu' est devenue la gauche. On peut citer ainsi toute une théorie de médiocres allant de Martine Aubry à Mélenchon, en passant par Manuel Valls et Benoit Hamon, et jusqu' à Pierre Moscovici qui se verrait bien Président de la République. Du délire !

Gros hue Le dernier en date, et non des moindres est le gros Hue, qui tente un come-back d' une grande drôlerie. Hue, c' est l'  homme qui a liquidé le pécé aux présidentielles de 2002 avec le score historique de 3.37 %, qui a perdu son siège de député aux législatives suivantes (siège qu' il ne récupérera pas aux partielles de 2003), mais à qui ses amis reconnaissants offriront d' aller croûter au Sénat en 2004.

Il pourrait se croire miraculé de la politique et se tenir tranquille, non, il s' imagine encore un destin national, le con. Il vient de proposer un pacte unitaire à gauche, où, dans un langage à la George Orwell, il parle d' "alternative progressiste au libéralisme", de "capital militant", de "nouvelle éthique de la République", j' en passe et des meilleurs. Il réunit autour de  sa charismatique figure de nain de jardin, une fine équipe de bourricots, allant de Dray le délinquant à Filipetti la battue des européennes. Que des vedettes, je vous dis ! (lire ici) 

En continuant comme ça, je pense qu' en 2012 Sarkozy sera élu au premier tour avec 72 % des suffrages …

lenonce