Fabius: un modèle de réussite familiale

Dans la famille Fabius, on connaît, bien sûr, le père, Laurent. Vous savez, ce crâne d’ oeuf au sourcil arrogant, l’ air perpétuellement satisfait de celui qui, après une semaine de tourista, vient de faire sa première pêche bien moulée. Il a déclaré un patrimoine fort honorable ( quoique sûrement sous-évalué ) de 5,4 millions d’ euros, acquis tout en fustigeant comme tout bon socialiste les puissances de l’ argent.

On commence à connaître maintenant le fils, Thomas. Toujours le même crâne d’ oeuf, mais autodidacte car incapable de réussir des études, petit délinquant déjà condamné à 15.000 euros d’ amende, avec encore quelques affaires au cul et en cours pour: « tentative d’escroquerie et faux » pour des faits datant de 2011. Une épée. Eh bien ce fils de, non assujetti à l’ impot sur le revenu, est visé par une enquête pour l’ achat d’ un appartement de 7 millions d’ euros.

7 millions, enterré, le papounet, ravalé au rang de la Duflot et de son épave.

Thomas Fabius et lenonce, c’ est une vieille histoire, qui me valut un courrier fort amical de son avocat, Maître Bonan, à relire ici. Ah, il y mettait de l’ entrain, le baveux, à défendre son client, les grands mots et tout. Il me parlait de son honneur, et de sa considération, avec des tremoli dans la plume. Permettez que je lui réponde ici.

Très cher Maître,

car vous devez être très cher, je vous conseille tout d’ abord de doubler vos honoraires. Au vu du patrimoine de votre client, cela devrait passer. Et comme il me semble ne rien risquer avec le présent libelle, voici un  » à la manière de », qu’ affectionne particulièrement Géronte:

  » Mais d’ honneur, ô le plus lamentable des êtres

Vous n’ en eûtes jamais un atome, et de considération,

Vous méritez celle que vous accorde mon fion. « 

Croyez, Maître, en la sincérité des sentiments que j’ ai pour vous.

lenonce