La radicalisation n’est pas à sens unique

A force de laisser les cothurnes républicaines patauger dans la merde islamiste et de nous carreler l’oignon avec les zelliges du vivre-ensemble et du padamalgam, on pouvait s’attendre, malgré la passivité générale, à ce que certains de nos concitoyens finissent par se rebiffer.

Ce moment est donc arrivé, et le profil de ces « dangereux activistes » est intéressant: des jeunes d’un lycée militaire. L’armée est scandalisée, et il y a fort à parier qu’ El cretinador ou un autre de ses supplétifs se précipite face caméra pour affirmer que de tels actes sont inacceptables et qu’il seront sévèrement punis, tant il est vrai qu’il faut rassurer le bédouin (sinon, il ne va plus venir chez nous, et ce sera une grande perte pour la France).

Ah, mes braves petits, vous avez fait une belle connerie: que n’êtes-vous allé chier dans un bénitier, vous auriez eu les faveurs du petit journal et on aurait trouvé ça génial.

lenonce

PS: allez voir chez corto la dernière saloperie de la RATP, et vous comprendrez que cette contre-radicalisation n’en est qu’à ses débuts.