Dans la rubrique  » Les nouveaux Cons « , aujourd’ hui:  » Les Cons à Vélib « 

L’ automobiliste parisien ne perd jamais une occasion de faire fuir le piéton devant son agressive calandre, le traitant à peu prés comme un pigeon, sauf que, essayez de choper un pigeon avec une voiture, pour voir …

Cependant, son pouvoir reste limité à la seule chaussée. En dehors de celle-ci, et à de rares exceptions sanglantes près, le piéton est en sécurité. Cette sécurité a été abolie par le Vélib. Aucun m² en surface de la capitale ne lui échappe: trottoirs, chaussée, places, zones piétonnes, etc … Tel le doigt de l’ urologue inspectant votre prostate, le Vélib vous cherche, vous traque, vous débusque, en tous points du plan urbain et dans le plus inquiétant silence.

Velib_2Cet inesthétique et pesant engin, est le plus souvent conduit de façon approximative par des mains inexpérimentées, surmontées d’ un abruti au sourire béat, accomplissant ce qu’ il doit considérer comme un exploit qu’ il pourra relater au fin fond du trou perdu l’ ayant excrété vers Paris. Egalité ici totale  entre le touriste français et le touriste étranger, aussi con l’ un que l’ autre.

L’ individu, quand de sexe masculin, est le plus souvent suivi d’ une improbable connasse, suante et guidonnante. – Minou, c’ est formidable de faire du Vélib à Paris ! Nonobstant son air effarouché, celle-ci semble éprouver quelque plaisir à s’ échauffer les escalopes sur la selle de sa monture, et arbore ainsi le même sourire que décrit plus haut.

Fort heureusement, il s’ en écrase quelques-uns, sous les roues d’ un bus bougon, d’ un taxi taquin ou d’ un automobiliste autiste …

lenonce