Les « tous ensemble » sont de retour…

H31060814C’est reparti…les syndicats tiennent bien leurs troupes en main. Bien qu’ils ne représentent que 8% des salariés de notre beau pays (the strike country) leur pouvoir de nuisance est totalement intact.

Aujourd’hui c’était une mise en bouche.

Jeudi prochain, grosse grève dans les transports. La SNCF ( Sur Neuf Cinq Fainéants) est en tête des revendications, comme d’habitude. La RATP suit, bien entendu. Puis les syndicats d’AIR FRANCE appellent tous les salariés à la grève ce même jour.

Les enseignants et les lycéens ne débandent pas…

Pour corser le tout, des syndicats de poids lourds appellent leurs adhérents à faire des opérations escargots un peu partout (demain, dès 7h00 sur l’autoroute entre Vitrolles et Marseille).

Il va encore falloir jongler avec des agendas, annuler des rendez-vous, reporter des déplacements, se retrouver coincer des heures dans des lieux improbables et supporter les éructations de ces pithécanthropes chevelus aux cerveaux  atrophiés … et en plus se fader les commentaires de nos mauvais journalistes.

Alors, pour participer à ma manière à cette future putain de journée de merde, ami lecteur, je t’offre le communiqué commun des syndicats croupions de notre beau pays … très légèrement commenté.

Communiqué commun Cfdt, Cfe-Cgc, Cftc, Cgt, Cgt-Fo
"rendez-vous de 2008 sur les retraites"


Pour les confédérations syndicales fouteurs de merde patentés, le « rendez vous de 2008 sur les retraites », doit être l’occasion de consolider le système par répartition (et de faire chier un max ceux qui paieront nos retraites) seul à même d’assurer la solidarité indispensable entre générations et de répondre aux exigences de justice sociale…et surtout à nous conserver nos énormes avantages.

Fondamentalement, l’avenir des retraites est lié à la situation de l’emploi et des politiques économiques. Les confédérations syndicales fouteurs de merde n’entendent cependant pas nier les différences d’approche existantes entre organisations sur les réponses à apporter.

Mais face au blocage gouvernemental sur les principales propositions (irréalistes) des organisations syndicales de fouteurs de merde (garantie et niveau des retraites, droit à la retraite à 60 ans, durée de cotisation, reconnaissance de la pénibilité, ressources financières assurant l’avenir à long terme du système de retraite, réduction des inégalités entre les femmes et les hommes…), les confédérations décident d’appeler à une journée nationale interprofessionnelle d’action et de manifestations le 22 mai 2008.

Elles appellent les salariés les branleurs, les jeunes et les retraités (là, ils oublient les sans papiers) à être nombreux le 22 mai dans l’action et les manifestations pour la défense de la retraite solidaire et de tous nos avantages qui font que la place est si bonne que nous y mettons majoritairement nos enfants.

Les organisations ou associations : FSU, UNSA, SOLIDAIRES, UNEF, JOC, se joignent à cet appel.

J’ai honte…d’Allauch !