Avec des amis comme ça, on a pas besoin d’ennemis !

Photo_1229547206896-1-0

C'est ce que doit penser Martine AUBRY après les déclarations fracassantes de Malek BOUTIH sur son plan de relance.

Le gentil garçon (qui aurait été approché, il y a peu, par l'équipe de SARKO) est tout de même membre du bureau national du PS. Bon, d'accord, il est également soutien (et donc  souteneur dans la définition initiale du mot) de notre Ségolène internationale.

Le gentil membre du PS a tout simplement dit que le contre-plan de relance de Martine constitue une "régression" qui risque de "coûter cher" au PS et "d'hypothéquer ses chances pour les échéances à venir".

Il accuse la première secrétaire de "remonter le temps". Il précise que "son contre-plan est une régression, il reprend des recettes usées"…Il rajoute, entre autres gentillesses, que ce plan "réitère une erreur grossière : il ne s'occupe pas des gens qui travaillent", il prône "l'éternel retour à l'assistanat sans toucher à la question centrale : une meilleure répartition des richesses". La messe est dite…et bien dite !

On vient d'apprendre que la mère AUBRY (en représaille ?), avait demandé de mettre Ségolène au régime sec. Les soutiens financiers lui sont donc coupés…ce dont elle doit bien se moquer dans la mesure ou le milliardaire rose, Pierre Bergé, est son principal sponsor.

La guerre des roses prend une tournure intéressante…

Géronte d'Allauch