MAIS OU VONT-ILS LES CHERCHER ?

Be6f829b4f45664119722b1ee02383e3Qui connaissait KADER ARIF avant qu'il ne déconne devant le parlement ? Autour de moi, personne !

J'ai souvent remarqué que la frontière entre le pathétique et le ridicule était très mince et notre ministre délégué aux anciens combattants, avec son accent de Toulouse, en a encore fait une éclatante démonstration l'autre jour.

Je me suis donc naturellement intéressé à cette "bête politique" pour voir d'où elle sortait.

Kader est de cette race de politique qui n'a que très peu travaillé (7 ans) avant de vivre (très bien) de la politique. Inconnu du grand public il est, entre autres, député Européen et a présidé la commission chargée du décompte final des voix lors de l'élection de Martine Aubry ce qui en fait, à mes yeux, un parangon de vertu.

Le drôle dans l'histoire est que ce garçon a obtenu en 1999 à l'université de Toulouse le Mirail une maîtrise de communication.

La qualité d'un leader se reconnaît dans l'art et la manière de s'entourer. AYRAULT est, à n'en pas douter, ce que l'on peut appeler un leader charismatique…

Géronte

 

Mali: la 7ème compagnie reprend la mairie de Gao

On n' a pas fini de rigoler avec nos alliés maliens. Les premières véritables échauffourées viennent d'avoir lieu. Car, jusqu' à maintenant, il n' y a pas eu de guerre, si on accepte la définition de la guerre comme un affrontement entre deux ou plusieurs adversaires.

Donc, des jihadistes se barricadent à l' intérieur de la mairie de Gao, et tirent sur tout ce qui bouge. A l' extérieur, l' armée malienne, prend position. Enfin, si on peut appeler armée ces pauvres bougres aux accoutrements les plus divers, et dont le maniement des armes parait encore à perfectionner.

De l' autre côté du mur d' enceinte, un gradé, accroupi, visiblement terrorisé par les terroristes, roule des yeux devant le journaliste: " Ils sont aguerrrrrrrris ! ", pendant qu' un autre, le FM loin tenu au-dessus de la tête, arrose comme il peut l' autre côté du mur. Il s' en fout, c' est nous qu' on paye les cartouches !

Un autre, juché sur un toit, une mitrailleuse lourde dans les mains, à la rambo, déverse une pluie de pralines au petit bonheur. On se prend à imaginer que, dans le lontain, tombent les ibis, les vaches et les villageois, leur dernier regard empli d' étonnement devant cette pluie saturnique.

Une vrai guerre à la con, à l' image de notre président. On aura de la chance s' ils ne tirent pas sur nos propres soldats !

lenonce