Il se moque de nous ou il nous teste?

Caricature_of_sarkozy_196965 Lors de sa présentation de la réforme du lycée, en parlant de la création du lycée par Napoléon 1er, notre président précise que ce fut :" Un geste qui signifiait, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance. (…) Cela voulait dire que désormais que ce qui compte en France pour réussir ce n'est plus d'être “bien né” ; pour réussir, c'est travailler dur et avoir fait la preuve, par ses études, par son travail, de sa valeur". Et il rajoute " Principe de justice, mais aussi, en même temps, principe d'efficacité : car quel meilleur critère que celui du savoir et de la compétence pour désigner ceux qui doivent exercer des responsabilités ? ".

On pourrait penser que Nicolas le Petit est tellement déconnecté de la réalité des choses qu'il ne fait même pas le rapprochement entre la teneur de ses propos et la stupeur provoquée par la probable nomination du rejeton, très médiocre étudiant de droit (a déjà redoublé 2 fois et n'est qu'en deuxième année) dont le seul mérite est d'être son fils. On pourrait le penser…mais je ne le pense pas.

Je pense, comme PDM l'a écrit, que "…depuis 2007, naboléon teste les limites de l'opinion et dépasse allègrement décence et dignité….". D'évidence, il continue à nous tester…

Je viens de déchirer ma carte d'électeur.

Géronte.