Le nabot et le bobo …

Image_reference Grand moment, l'autre soir, dans l'émission "le grand journal" de CANAL + qui recevait PRINCE, chanteur étrange au sexe indéterminé.

Il y avait là le ban et l'arrière ban de la bobosphère parisienne. C'était à celui (ou celle) qui glousserait le plus devant le talent et le génie musical du minuscule chanteur. La palme d'or revenant, sans conteste, à Ines de la Fressange qui était au bord de l'orgasme (un vrai sketch des Inconnus à elle toute seule). Pas mal également la fille d'Antoine de Caunes, également en pâmoison, qui trouvait le talent du chanteur "orgasmique".

Bref, nous étions en plein délire, le plateau surbondé dans l'attente de l'arrivée du génie musical.

La coupure publicitaire (il ne faut pas oublier que CANAL + est une chaine ultracapitaliste) a fait rater, à tous les fans collés devant leur téléviseur, le début des contorsions et des couinements de l'artiste. Je n'étais personnellement devant mon écran qu'en tant qu'ethnologue !

Mais la palme d'or de la déconnante bobo est à attribuer à leur empereur, Michel DENISOT, qui a dit " C'est la première fois qu'on reçoit Dieu dans le grand journal"…

L'ethnologue que j'étais ce soir là n'a pas été déçu.

Géronte