Aux Charlie et aux Pas-Charlie: je vous emmerde!

Aux Charlie:

Arrêtez de vous pignoler avec ce soi-disant moment de grâce qu’ aurait constitué la marche de dimanche. Il a juste servi à montrer que la France avait définitivement éclaté. A Marseille, deuxième ville de France et première pour sa population musulmane (évaluée à 400.000 personnes), seulement 110.000 personnes ont défilé en deux jours, soit 3 fois moins qu’ à Lyon. Le dimanche, les gens se regardaient avec consternation. J’ ai vu la Canebière comme je ne l’ avais jamais vue: vidée de sa diversité. A un moment je repère deux femmes voilées, je les suis sur 50m avant qu’ elles ne partent en crabe vers le marché des capucins: elles voulaient juste traverser la manifestation en faisant semblant de s’ y mêler. A Marseille, où les voilées et les barbus sont notre quotidien, leur absence sautait aux yeux. Parlant avec un de mes amis qui travaille dans un grand hôpital de la ville, où les soignants sont majoritairement issus de l’ immigration, ceux-ci lui ont laissé entendre qu’ ils ne manifesteraient pas par peur des représailles. 37.000 tweets de « jeunes » #JeSuisKouachi, c’ est, en comptant les parents, un minimum de 100.000 personnes qui nous vomissent et danseront sur nos cadavres. On est loin des 500 à mille extrémistes potentiellement dangereux. Alors, votre état de grâce ….

Je vous emmerde

Aux Pas-Charlie:

La posture du blasé qui regarde ça de haut, d’ un air entendu, en méprisant le plouc-bas-du-plafond-qui-n’a-rien-compris, est tellement facile, tellement à la portée du premier blogueur à la gomme, tellement tentante que j’ en ai été tenté, me debecquette autant. Se moquer des moutons qui ont battu le pavé en restant chez soi à picoler d’ un air satisfait, c’ est se ranger pour le coup du côté du plus grand nombre (cinq millions d’ alcoolos en France). Et puis vous aurez prouvé quoi? On dirait que votre cynisme est proportionnel à la frustration de n’ avoir pas participé, parce que vous avez un statut de cynique-ta-mère à défendre. Les deux pieds dans la merde, vous fanfaronnez « je l’ avez bien dit que les toilettes étaient bouchées », tandis que la catégorie précédente court autour de l’ immeuble en cherchant un menuisier ! Je terminerai en vous citant la phrase de Maurice Biraud (et pas Aznavour comme je l’ai premièrement écrit: voir commentaire d’Ana Maria) dans Un taxi pour Tobrouk (vous adorez les films noir-et-blanc d’ une France révolue):  » Une brute qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis ». Vous êtes en panne, restez-y …

Je vous emmerde

lenonce