Une vierge effarouchée nommée Bruno Rebelle

Bruno Rebelle n’ en finit plus de crier au loup dans l’ affaire de sa mise en fiche aux RG: dépot de plainte, appels à Jacques Chirac, à la CNIL, etc…

En fait, sauf à vouloir la suppression pure et simple des services de renseignements, ce qui est irréalisable, est-il étonnant que l’ état enquête sur des personnalités engagées au côté d’ une personne briguant la magistrature suprême ? De la même façon qu’ il enquête sur des ingénieurs travaillant dans des secteurs sensibles, cela relève de la simple enquête de moralité, auquel tout citoyen avec la conscience tranquille ne devrait pas craindre de se soumettre.

C’ est l’ utilisation de ces enquêtes contre la personne qui peut faire débat, mais là, il n’ y a aucune preuve d’ une tentative de ce genre, alors à quoi bon s’ exciter !

La mise en perspective de cette agitation inutile, avec la cellule d’ écoutes téléphoniques mise en place par l’ infâme Mimitte, est savoureuse. D’ autant que notre Ségolène ne perd pas une occasion d’ évoquer les mânes de celui qu’ elle espère être son prédecesseur à l’ Elysée.

Lenonce