RESF : un furoncle de 4 ans.

Ul01cai3zmgpcauys6mxcale1gsdcayz73n Le 26 juin 2004 un nouveau furoncle pousse à la France. Il a pour nom RESF.

Quelques phrases tirées du communiqué de presse de leur site suite aux derniers évènements de Vincennes attestent de la profondeur du mal.

"…..Car le véritable scandale n’est pas que quelques centaines d’hommes désespérés aient incendié leur prison. Il est dans leur internement administratif, prélude à leur expulsion……" "….Ce qui s’est produit hier signe la faillite de la politique de M. Sarkozy en matière d’immigration….." "….Ou alors, à l’inverse les apprentis sorciers qui ont enclenché la course infernale aux records d’expulsions et de mauvais traitements s’entêtent, rebâtissent Vincennes en plus grand et en plus monstrueux et les choses finiront très mal. Pour les sans papiers, pour les immigrés… mais aussi pour tous les autres, tous ceux qui ne marcheront pas droit….."

Voilà, c’est dit, nous sommes en plein troisième tour des élections et bien loin de simples préoccupations humanitaires.

Qui est derrière RESF ?

En novembre 2007 le réseau compte plus de 200 organisations et collectifs dans toute la France parmi lesquels : ATTAC France, le MRAP, SOS racisme, plein de syndicats dont SUD, SGEN CFDT, l’UNEF, le Syndicat de la magistrature, et quelques partis bien connus comme la LCR, le PCF, les verts et l’organisation communiste libertaire (hé oui !). On voit donc à quel point les sans papiers servent d’alibi à la lutte politique.

Pour ton anniversairte, RESF, nous t’offrons quelques lignes de "mea culpa" de Louis Ferdinand CELINE. rien que pour toi.

" Il me manque encore quelques haines.

Je suis certain qu’elles existent.

Ce qui séduit dans le Communisme, l’immense avantage à vrai dire, c’est qu’il va nous démasquer l’Homme, enfin ! Le débarrasser des " excuses ". Voici des siècles qu’il nous berne, lui, ses instincts, ses souffrances, ses mirifiques intentions… Qu’il nous rend rêveur à plaisir… Impossible de savoir, ce cave, à quel point il peut nous mentir !… C’est le grand mystère. Il reste toujours bien en quart, soigneusement planqué, derrière son grand alibi. " L’Exploitation par le plus fort. " C’est irréfutable comme condé… Martyr de l’abhorré système ! C’est un Jésus véritable !…"

Géronte d’Allauch