ASSEZ !

Ça y est. Je craque.
Dix jours, peut-être plus, que nos merdiques médias font leur une du congrès du péesse.
Pas un flash d’ info qui ne relate les petites phrases ou les envolées lyriques de la connasse, de la bouffie, de la tafiole ou du propre-sur-lui !

Il fallait voir, le dimanche matin sur LCP, la tronche de Delanoê avec des poches en couilles de belette sous les yeux. Et l’ autre jobarde de Lebranchu expliquer le maintien d’ Aubry, alors que tout son discours, un modèle de langue de bois, laisse imaginer le contraire !

Je ne sais même pas comment le CSA va pouvoir comptabiliser les temps de parole !
Imaginez un instant la même hystérie médiatique autour du congrès de l’ UMP. Que n’ entendrait-on pas sur la liberté de la presse et la main-mise de Sarkozy !
L’ ouverture du G20, réunion historique en pleine crise financière et économique n’ a fait que second au 20 heures de France 2.
Hier soir au grand journal de Canal +, Hamon. Et pour demain Aubry, et après-demain Royal (ou l’inverse).
Ce matin, sur France Culture, deux personnalités de gauche débattent de l’ avenir du péesse, sous la férule attendrie d’ Ali Baddou. Assez, assez, halte au lavage de cerveau, au terrorisme intellectuel, à ce bout à bout échevelé de considérations sur les motions A, B, C, ZOB ou BITE. Le bousier avance et fait sa boule: la boule est de plus en plus grosse, mais c’ est toujours de la merde ! 

Le péesse est mort, et c’ est le facteur qui va ramasser les morceaux. Et on ne pourra pas accuser Sarkozy. Je ne sais même pas si c’ est une bonne affaire d’ avoir une opposition aussi lamentable …

lenonce